Info la Poterie Rennes (MàJ du 9/03/19)

9 mars          


Info Rennes-Métropole : La mise en place des portillons sur la ligne A du métro est décalée à juillet 2020. Travaux préparatoires sur l’année 2019.

9 mars          

Info le Facteur Urbain : Le programme de réhabilitation des immeubles de Neotoa au Landrel et à Torigné, co-conçu avec les locataires, a été présenté le jeudi 28 février à la maison du projet du Blosne. L'occasion de revenir sur les contributions des locataires, la manière dont elles ont été prises en compte, le calendrier des travaux, etc. Un moment important pour le Landrel et Torigné, qui feront peau neuve dans les années à venir !

8 mars           

Important : Travaux de voirie à Chantepie
Du lundi 11 au 29 mars (sauf les week-ends : réouverture du vendredi 17h00 au lundi 8h00), le passage à niveau n°47 de la rue des Loges dans la zone commerciale sera fermé à la circulation générale (véhicules, piétons et cycles) pour permettre la rénovation des voies ferrées entre Rennes et Retiers.

Les automobilistes pourront contourner les travaux en empruntant la route Rennes / Angers (RD 173), la porte des Loges, la rocade sud et la route Rennes / Chateaugiron (RD763).



7 mars           

Au printemps, participez aux ateliers gratuits compost et jardin zéro déchet organisés par Rennes Métropole et découvrez comment valoriser vos restes de cuisine en compost et vos végétaux en paillis.

Ces ateliers sont ouverts à tous les habitants de la Métropole, sur inscription auprès du N° Vert 0 800 01 14 31 ou via les formulaires en ligne dédiés : Les habitants compostent et Mon jardin zéro déchet.


7 mars          

Ordre du jour du conseil métropolitain de ce jeudi 7 mars.

7 mars          

Accès aux droits // "PLACE DES DROITS" 
DU 13 AU 15 MARS

La Ville de Rennes, Optima, le Défenseur des Droits et de nombreux partenaires vous invitent aux premières journées rennaises de l’accès aux droits « PLACE DES DROITS » (affiche et flyer ci-joints, sur l’onglet « Affiche »). 


Durant 3 jours, du 13 au 15 mars prochains, retrouvez Place de la Mairie, des professionnels de l’Accès aux Droits. Pour vous informer dans les domaines de la santé, du travail, du logement, de la consommation, de l’éducation, de la prévention, de la médiation/conciliation… 


Entrée libre et gratuite pour tous et toutes!


5 mars            



Ce mercredi, l'escalier mécanique et l'ascenseur de la station métro "la Poterie" sont en pannes (panne électrique). Seuls l'accès coté Hautes-Ourmes permet donc d'atteindre la plateforme du métro. Durée de l'intervention indéterminée.


5 mars          

En 1996, des habitants du quartier de la Poterie, regroupés au sein de l'association "Mieux vivre à la Poterie" avaient demandé à la ville de Rennes la création d'une voie permettant d'accéder à une zone commerciale récente à l'époque, le "parc d'activité Rocade Sud (Leroy Merlin, But, Cultura, Boulanger.......)" à partir de la Poterie. A l'époque, le viaduc du Val et celui dédié aux piétons et cyclistes n’existaient pas. Ensuite lors de la création de ces ponts du métro en 2000 au dessus de la rocade, de nouvelles demandes avaient été renouvelées. La création d'un escalier et d'une rampe au bout de la passerelle traversant la rocade (sur le pont du métro) rendait possible un accès piétonnier à cette zone fort fréquentée et très difficile d'accès en voitures et mal desservies par les transports en commun (inexistant à l'époque sur ce secteur). Cette rampe permettait d'accéder au chemin en contrebas en parallèle de la rocade qui arrive entre Leroy Merlin et Boulanger. 

En 2017, lors du budget participatif, deux habitants proposaient à nouveau cette liaison piétonne et cycliste. Ce projet a été retenu. 
A ce jour, les services techniques n'ont pas proposé de solutions. Néanmoins, ils s'engagent à réaliser ce cheminement dès que possible. D'ailleurs, ils ont commencé à nettoyer l'environnement du viaduc et du chemin qui conduit au parc d'activités. Un projet attendu depuis fort longtemps donc et toujours d'actualité.

Remarquez l'escalier provisoire et dangereux entre les buissons et la rampe du viaduc.

5 mars           

Le printemps sur nos quartiers

5 mars           

Ouest-France, dans son édition de ce mardi consacre un bel article (réservé aux abonnés sur internet) au magasin coopératif  « BreizhiCoop » qui ouvrira ses portes le 16 mars prochain au centre commercial Saint-Elisabeth. Ce futur magasin présenté le 19 décembre sur ce blog sera ouvert aux coopérateurs qui se sont acquittés d’une cotisation de 90 € et qui accepteront de participer à son fonctionnement.

1er mars          

La Collectivité Eau du Bassin Rennais accueille pour la 2ème année consécutive une équipe de 3 jeunes ambassadeurs de l'eau, en service civique, chargée de promouvoir les économies d'eau auprès des particuliers en opération porte à porte mais également de réaliser des animations pour différents publics. Pour 2019, le quartier Poterie/Landry et la commune de Mordelles ont été retenu comme territoire pilote.
La mission de porte à porte sur le quartier Poterie/Landry démarrera la semaine prochaine.

1er mars           

L’Agence Locale de l'Energie et du Climat du Pays de Rennes organise, en partenariat avec Engie Réseaux, une conférence gratuite sur le thème « des économies d’énergie dans ma copropriété ». Il sera présenté au cours de cette soirée l’accompagnement proposé auprès de la copropriété Artimon. 
Rendez-vous dans votre ALEC, 104 Boulevard Georges Clémenceau - 
le 5 mars 2019 de 18h30 à 20h00
Si vous souhaitez y participer, vous pouvez vous inscrire via le bouton ci-dessous. 
Le 11 octobre 2018, 6 familles de la copropriété ARTIMON avaient été sélectionnées pour être accompagnées par un technicien de l'Agence Locale de l'Energie et du Climat, afin de les aider à réduire leur consommation d'énergie. 
Grâce à cet échange, vous aurez l'occasion d'en apprendre encore plus sur les actions à mettre en place chez vous, dès demain, pour faire des économies !

1er mars           

MétroMix :

Quoi ?
MétroMix est un marathon créatif de 3 jours qui se déroule à la Maison des Associations de Rennes. Ce projet porte sur les enjeux de mobilité, tant dans les aspects techniques et technologiques, que dans les usages sociaux et de service. Cet évènement s’inscrit dans la perspective de la manifestation « In et Out » programmée du 28 au 31 mars 2019.

Pendant trois jours, des équipes pluridisciplinaires, ouvertes à toutes et tous, se pencheront sur leurs problématiques afin de créer des solutions innovantes autour des mobilités actuelles et futures.

Qui ?
Usagers, designers, étudiants, développeurs, professionnels de la mobilité, associations, agents territoriaux, curieux … Cet événement s’intéresse à toutes les manières de se déplacer et s’adresse à tous ceux qui souhaitent en imaginer d’autres…

Quand et Où ?
Du 18 au 20 mars 2019 en plein cœur de Rennes, l’équipe organisatrice aménagera les lieux, mobilise des ingénieux et des experts à votre service, et proposera des méthodes et outils vous permettant d’inventer collectivement nos déplacements de demain.
Participer à un hackathon pour se former à l’innovation ouverte?
MétroMix le marathon créatif des mobilités revient du 18 au 20 mars 2019 avec une nouveauté : la possibilité de se former à un parcours innovation dans le cadre du hackathon.

Concrètement, l’ensemble des ressources mobilisées pour cet événement seront transférées aux participants sous la forme d’une mallette pédagogique regroupant les phases de créativité, d’idéation ou encore de restitution. Ces différentes techniques nécessaires au prototypage rapide et au design de services permettront par la suite aux professionnels d’en faire usage dans leur milieu professionnel.

L’association BUG (co-organisateur et centre de formation agréé) remettra à l’ensemble des participants une attestation de formation ainsi qu’un badge numérique à l’issue de l’événement grâce à la plateforme qui sera prochainement mise en ligne.
Objectifs pédagogiques : 
- Assimiler des méthodes de créativité
- Créer un projet au sein d’une équipe de travail
- Prototyper un projet ou un service dans un cadre horaire contraint
- Présenter un projet de manière simple et efficace
- S’initier à la fabrication numérique.

27 février           

Ce mardi soir, au Pôle associatif Fernand Jacq se tenait un nouveau café citoyen, organisé par les conseils de quartiers "les suds" (Francisco Ferrer/Landry/ Poterie, Blosne et Sud gare).
La thématique du jour : Formes urbaines : chambres avec vue sur quoi ? 
Quels paysages urbains se dessinent pour la métropole rennaise ? 
Y met-on les formes ? Et lesquelles ? 
Les procédures balisées et les contraintes d'aménagement laissent-elles encore place à l'innovation architecturale ? 

Pour répondre à ces questions, les trois intervenants : Anne-Elisabeth Bertucci, Journaliste spécialisée en architecture, urbanisme et environnement, Étienne Taburet, Créateur de l'Agence Aître et Laurent Lagadec, Architecte fondateur Agence ALL ont fait preuve d'écoute et répondu avec franchise aux très nombreuses questions et surtout remarques de la cinquantaine de personnes présentes (la salle était trop petite et c'est peu dire..). 

Des habitants du Landry, de la Poterie et de secteurs concernés par la construction de tours dans leurs quartiers étaient présents. La parution d'une interview sur ouest-France de Laurent Lagadec avant ce conseil de quartier expliquant que la tour n'était pas la mieux adaptée au logement a interpellé des personnes présentes lors de ce café citoyen. Elles n'ont pas obtenu la réponse qu'elles souhaitaient lors de ce débat. 

Les intervenants ont expliqué la difficulté de leur métier aujourd'hui. Ils estiment que les architectes connaissent fort bien les attentes des acquéreurs, mais qu'ils doivent souvent (toujours !) répondre aux souhaits (fermes) des promoteurs qui n'ont pour but que de bâtir en gagnant de l'argent ?
Actuellement, un minimum de 1500 logements doit être construit sur Rennes (4500 sur Rennes-Métropole), mais lorsque le marché est porteur, comme cela a été le cas depuis 2016, les promoteurs achètent tout ce qu'ils peuvent pour construire (plus de 2500 logements à Rennes et 4996 sur Rennes-Métropole en 2016).
Les intervenants ont néanmoins soulignés que Rennes laissait une belle place aux espaces verts, maintenant la ceinture verte près de la rocade et que les nombreuses opérations récentes d'aménagements redonnent vie à des cheminements en terre et boisés afin de lutter contre le réchauffement climatique et favorisent le déplacement pédestre. 

Ils sont également intervenus sur le temps long des opérations immobilières pilotées par les collectivités (les Z.A.C de la Courrouze, Beauregard, Baud-Chardonnet par exemple) en rappelant la difficulté de mener des concertations avec les habitants, car ceux-ci interviennent souvent tardivement et négligent le plus important : donner leurs avis lors des enquêtes publiques, participer aux débats organisés par les mairies. 
Trop peu de personnes ne s'intéressent à leur lieu de vie que lorsque des projets sont déposés, donc quasiment finalisés. Ils regrettent également la méconnaissance du monde artistique (dont l'architecture fait parti) du grand public et pourtant les occasions de faire des visites artistiques des quartiers ne manquent pas. Ils estiment qu'il faudrait ouvrir davantage les lieux de savoirs artistiques pour permettre aux habitants d'acquérir une meilleure sensibilité.
La participation citoyenne aux consultations rennaises : Rennes 2030, plan de déplacement urbain.. reste faible. Seul le budget participatif attire aujourd'hui les rennais, mais sur des domaines d'embellissement des quartiers ou d'environnement principalement. Et ce n'est pas dans le domaine de la concertation.
Comment faire évoluer la ville qui attire toujours plus de résidents avec les habitants actuels ? 
Dans une ville comme Rennes, l’architecture la plus pertinente n’a pas encore été imaginée. Les Rennais souhaitent, eux, une architecture moins rigide, moins monotone et de faible hauteur. Ils ne veulent plus du côté gris, terne, cubique voir répétitif, mais qui peut faire évoluer cela ?

On entend beaucoup parler de verticalité, mais on confond souvent densité et hauteur. Si on libère le sol, on peut retrouver une qualité paysagère, des cheminements. Le Blosne avec ses immeubles est l’un des quartiers les moins denses de Rennes aujourd'hui et une grande part de ses futurs bâtiments se réalisent sur d'anciennes rues ou parkings. 

L'environnement a été évoqué également, avec la disparition de certains espaces verts (les jardins des maisons démolies : serres rue de Vern, avenue monseigneur Mouézy.. ), l'augmentation de la densité de l'habitat. A ces remarques, les intervenants ont répondu que les nouveaux quartiers faisaient néanmoins la part belle aux cheminements piétonniers (La Courrouze, Beauregard) et que les plantations y étaient nombreuses ou à venir.
Pour mieux cerner comment Rennes s'est construite ces dernières années, nos intervenants ont fait un retour en arrière, en revenant sur les dernières décennies de construction de Rennes
Dans les années 1960, avec Georges Maillols et Louis Arretche, la ville est passée dans une phase de modernité, avec des immeubles reconnaissables entre tous, et parfois de grande hauteur et avec prioritairement une large place aux conforts des habitants. Dans les années 1980, la rationalité, la diminution des espaces ont pris le dessus à cause de l'augmentation du coût des intérêts. Dans les années 2000, les architectes perdent leurs créativités et cèdent aux volontés des promoteurs : 63 m² un T3, 75 m² un T4.. voir la rue de l'Alma !
Débat fort intéressant, avec pour message fort tout au long de ces débats : Habitants, intéressez-vous à l'architecture, à l'urbanisme, à l'environnement et pas seulement lorsque vous avez un projet devant chez vous !

Lors de ce café citoyen, un habitant a évoqué le devenir de la halle des anciennes brasseries de Saint-Hélier. Laurent Lagadec a évoqué un projet actuellement en cours de réhabilitation de la structure et projet d'extension par l'agence Guinée-Potin de Nantes.

25 février       

Info du CPB Rapatel-Poterie :
Notre cher Guy Bizeul était attendu en guest-star au championnat de Bretagne de tennis de table... le voilà maintenant, avec tous ses petits copains, dans l’émission le "Quotidien" de Yann Barthès.
Un reportage drôle et décalé à voir sur les championnats de Bretagne vétérans au complexe sportif de Rapatel!! 

23 février      

Le Secours Populaire de Rennes, 14 Rue des Veyettes, 35000 Rennes lance un appel :



22 février       

La Fête de la Pomme a pris date pour le dimanche 20 octobre prochain.
Grâce à vous et votre implication, la Fête de la Pomme 2017 a connu comme à l'accoutumée un succès indéniable. Seriez-vous prêt.e à vous investir pour la 10ème Fête de la Pomme, fête conviviale très attendue sur votre quartier ?
Pour en échanger, une rencontre se tiendra le lundi 4 mars à 18h au Cercle Paul Bert Rapatel/Poterie, salle "Arts Plastiques". Seront les bienvenues également, toutes les nouvelles personnes volontaires concernant cette édition 2019.
Les points suivants seront abordés :
. Organisation
. Contenu.

Photo Edition 2017 (JP L)

Comptant vivement sur votre présence. 
Renseignements auprès de la direction de quartier Rennes sud-est : 02 23 62 25 94.

21 février       


Nous avons appris le décès de Michel Morin, l'un des responsables des activités Danses bretonnes et des "Breizhous" à la Maison du Ronceray. 
Michel est décédé des suites d'une longue maladie à l'âge de 72 ans. Ses obsèques auront lieu ce samedi à 14h30 au crématorium de Montfort sur Meu. 

21 février       

Ballade avec Brassens, le festival dédié au grand Georges et qui se tient sur le quartier Francisco Ferrer/Landry/Poterie tous les deux ans a été sollicité pour un partenariat avec Transat en Ville pour l'organisation chaque année, d'une soirée "Transat en Ville" dédiée à Georges Brassens. En 2019, cette soirée aura lieu le mercredi 7 août, place de la Mairie avec le groupe "Sale petit Bonhomme" qui présentera son spectacle "Mon Brassens", rencontre autour des chansons de Brassens, de la poésie visuelle de la Langue des Signes et de l'univers du grand Georges.
La Ballade avec Brassens, organisée par le conseil de quartier Francisco Ferrer/Landry/Poterie est piloté par une vingtaine de bénévoles et co-organisé avec le concours de la ville de Rennes, de la direction de quartier Rennes sud-est et de la Maison du Ronceray (support juridique et financier).
En 2019, Ballade avec Brassens se déroulera les 7 et 8 septembre 2019 à Saint Quay Portrieux.

Quelques bénévoles de l'édition rennaise 2016 lors d'une soirée préparatoire chantent Brassens..

21 février           

 
Depuis un peu plus d'un mois, la place de Zagreb, désormais place Jean Normand) et son environnement bouge.. 
Début des travaux du conservatoire, modification du marché, affichage du futur du Blosne. 
Zoom en 4 photos :






Ouest France, dans son édition de ce mercredi consacre un article (réservé aux abonnés) sur le futur siège social d'Aiguillon Construction, rue de Vern, et des logements (Info la Poterie y a consacré un article détaillé dès le 4 octobre). Des habitants s’opposent au projet en raison de la hauteur prévue des immeubles, dont une tour de 17 étages. https://www.ouest-france.fr/bretagne/rennes-35000/rennes-une-tour-de-50-metres-dans-le-quartier-de-la-poterie-6230461

20 février         

Ce mardi soir, salle Carambole, au Pôle social du Blosne, 3 associations locales : les Coopérateurs du Blosne, le comité de quartier du Blosne et le centre social Ty Blosne organisaient un grand débat national. Une centaine de personnes ont assisté à ce débat de haut niveau pendant deux heures. Mené par Claude Schopp, aidé par un chronomètre affiché sur grand écran, les prises de paroles au micro de deux minutes maximum se sont enchaînées. 
Aidés par deux secrétaires de séance, les quatre grands thèmes ont été débattus : La fiscalité et les dépenses publiques, l'organisation de l'état et des services publics, la transition écologique, puis la démocratie et la citoyenneté.

Absent la première demi-heure, nous n'avons pas de note à vous transmettre sur le thème de la fiscalité et des dépenses publiques (Voir l'édition du jour de Ouest-France).

Plusieurs interventions ont été faites sur le service public, l'entrave à certaines expérimentations, la volonté de toujours faire choisir le moins-disant dans les appels d'offres et non au mieux disant. 

Les durées des mandatures présidentielle et législative de 5 ans ont été jugée trop courtes par plusieurs intervenants pour être efficaces. 
Plusieurs interventions également sur le travail des parlementaires (reconnus en général) et leur non présence sur le terrain. La nomination (par tirage au sort) d'habitants relais état-local a été évoquée, avec une certaine approbation du public. Le R.I.C a également été souhaité par des représentants des gilets jaunes, sans approbation des personnes présentes (le Brexit étant cité comme le résultat de ce type de votation). La justice et la condition carcérale ont également été cités.
Le vote obligatoire lors des élections a été souhaité par des intervenants pour éviter une abstention trop forte, ainsi que la valeur du vote blanc.
Une 6ème république est une nécessité pour certaines personnes présentes, mais aucun participant n'a pu en définir les contours et objectifs.

Le Blosne en 1969 (photo Heurtier)

La démocratie participative a été longuement et à plusieurs reprises souhaitée plus active. Personne dans l'assistance n'étant satisfait de son fonctionnement actuel, ni au niveau national, ni au niveau local. Certains demandant un référendum local par exemple sur la fermeture de l’hôpital Sud. La pseudo consultation locale ne satisfait personne. Un réel effort est à entreprendre de ce coté. Si la gouvernance de l'état, de notre ville étaient visées, il a également été question des associations de nos quartiers qui ont des efforts à faire pour s'ouvrir sur les jeunes générations et les personnes éloignées des décisions. Les associations doivent être en aval des décisions et non en amont, mais comment prendre en compte la concertation dans un délai raisonnable ?

La transition écologique a été évoquée a plusieurs reprises, mais sans grand intérêt de l'assemblée présente !

Un grand débat participatif ou les conclusions vont sur un mieux vivre ensemble, une meilleure reconnaissance de l'humain dans le monde de l'économie, comme du politique. Remettre le bon sens et l'humain en place tel pourrait être la conclusion de ce débat fort bien organisé et d'une grande qualité d'écoute. Un bon moment de démocratie participative.


15 février        

En juin 2018, lors de l’inauguration de l’Abriterre, dans le square des Hautes-Ourmes, une discussion s’est engagée avec des habitants sur les avantages et les inconvénients d’habiter une « TOUR », en l’occurrence celle imaginée par Georges Maillols (l’architecte aux 10 000 logements rennais) du 11 square des Hautes-Ourmes, proche de cet Abriterre. Ce sujet des habitats de grande hauteur étant actuellement un sujet « sensible » sur nos quartiers comme le projet du futur siège d’Aiguillon le démontre encore.

Quelques mois plus tard après cette inauguration, un rendez-vous est pris avec Marylou et André Perrin, des habitants de cette tour depuis sa livraison en août 1972. Celle-ci n’est pas la plus haute sur le secteur des Hautes-Ourmes, celles des numéros 1 et 2 culminant à 17 étages. La tour dites « Aux Hautes-Ourmes » se contentant de 15 étages.

Cet immeuble fait partie d’un ensemble de 5 immeubles : quatre plots et une tour soit 116 logements en tout, avec pour idée « l’appartement à la demande » pour cette dernière : Pour permettre à chacun de profiter d’une bonne orientation des séjours, ceux-ci étaient dans les angles. Dans la tour d’ailleurs, tous les logements sont de même type ; des T4 de 84 m². L’ensemble technique (gaines techniques, ascenseur) étant au centre de l’immeuble, avec 4 appartements par étage.

Marylou et André ont acheté sur plan auprès de la Coopérative familiale des Hautes-Ourmes en 1969 (Coop Habitat aujourd’hui). Les travaux ont duré plus longtemps que prévu suite à la faillite de l’entreprise de maçonnerie, les Ets Martineau de Fougères.. Il a fallu quelques temps pour trouver une autre entreprise (Entreprise Desclos). 

Inimaginable aujourd’hui, ce sont les premiers acquéreurs qui se sont relayés pour tenir l’appartement témoin et faire visiter les lieux aux futurs habitants.


Monsieur et madame Perrin souhaitaient habiter en hauteur (ils sont au douzième) pour profiter de la vue, de la lumière et voir la vie différemment. Pour Marylou et André, habiter à un tel niveau a plus d’avantages que d’inconvénients et 46 ans après, ils apprécient toujours autant les magnifiques couchers de soleil dont ils jouissent.

Des soixante appartements que comptent cette tour, dix sont d’ailleurs toujours occupés par leurs premiers occupants !

Parmi les inconvénients, ils citent le vertige pour certains visiteurs et la hantise d’un dysfonctionnement des ascenseurs. De plus, l'accession aux étages se fait au 1er niveau et cela n’ait pas adapté aux personnes à mobilité réduite.

L’ensemble de ces immeubles semblent toujours d’une grande qualité architecturale et la griffe de Georges Maillols y est facilement reconnaissable avec ses panneaux trapézoïdaux blancs. D’ailleurs, les photographies de cet ensemble illustrent régulièrement les revues. Ce fut l’un des premiers immeubles avec des baies vitrées et fenêtres en alu sur la région rennaise (Pour en savoir plus, consultez le livre d’André Sauvage : De la ZUP Sud au quartier du Blosne à Rennes, aux éditions IAUR), autre avantage de cet immeuble, la vie en collectivité.. Pendant longtemps, la copropriété a été gérée par un syndic bénévole de façon remarquable. 
D'abord, Jean Claude Castel a exercé pendant une courte période le rôle de président de la coopérative de copropriétaires puis Claude Blanchet (décédé en 2009), en a été le responsable de 1969 à 2009. Avec ce syndic, une belle harmonie a été créée entre les habitants par le fait qu’ils étaient au sein de la coopérative d'habitat en gestion bénévole de la co-propriété. Pour mémoire : il y avait de 80 à 90% de présents aux AG !

Une association a d’ailleurs vu le jour suite à ces AG de copropriété : le C.H.O (Collectif des Hautes-Ourmes). Celle-ci est toujours active et organise régulièrement des moments conviviaux.

L’Abriterre, entre autres, a été co-porté par cette association ((avec l’association AcroTerre) ainsi que le jardin partagé présent dans le square depuis de nombreuses années et qui accueille depuis 9 mois, un poulailler.

Le local collectif de cet immeuble n’accueille plus « Takalire », la bibliothèque pour enfants depuis quelques années, mais de nombreux projets à destination du plus grand nombre sont régulièrement organisés.

Les immeubles de ce square fort boisé, en bordure du bois des Hautes-Ourmes et situé à proximité de la station métro « la Poterie » voient arriver aujourd’hui une nouvelle génération d’habitants heureux d’emménager dans un quartier calme et fort agréable. Privilégiés, André et Marylou se sentent bien dans ce square. Pour eux, les habitants de nombreuses tours du quartier n’ont pas la chance d’avoir un cadre et un environnement si agréable.
Marylou et André sont militants associatifs depuis de nombreuses années, notamment au sein du CHO, Ciné Actions et du Forum social des quartiers.

Pour en savoir plus :
*Georges Maillols, architecte, aux Presses Universitaires de Rennes.
*Un article paru sur Ouest-France sur les 40 ans de la Coop des Hautes-Ourmes :https://www.ouest-france.fr/aux-hautes-ourmes-la-coop-affiche-40-ans-dautogestion-315931.


14 février       

Le conseil municipal a donné de nouvelles dénominations à des squares, rues ou places.
Sur nos quartiers :
Quartier 7 - Francisco Ferrer/Landry/Poterie.
-Square Frederick Douglass, Abolitionniste américain, Résidant à Rochester (État-Unis) (1818 - 1895). Pour un espace-vert délimité au Sud-Ouest par le Groupe Scolaire Robert Doisneau, au Nord-Ouest par la rue René-Yves Creston, au Nord-Est par la rue Jean Monnet et au Sud-Est, par la rue Victor Schoelcher (abolitionniste français).

Quartier 11 - Le Blosne.
-Place Jean Normand (1939 – 2017), Adjoint au Maire de 1977 à 2008 - Conseiller Général de 1982 à 2011. En lieu et place de la Place de Zagreb où est implanté le futur Conservatoire, à l'Ouest partant du Sud de l'axe de la rue de Hongrie, délimitée au Nord par le boulevard de Yougoslavie et à l'Est dans l'axe Nord de la rue de Roumanie et au Sud par la place de Serbie et le jardin de Slovène.

-Allée Chantal Connan, Artiste photographe (1954 - 1994). En remplacement partiel du square des Hautes Ourmes à l'Est, pour une voie de desserte, partant de la rive Est de l'avenue de Pologne et se terminant en impasse. Cette allée est située à proximité du groupe scolaire de son ami, Eugène Guillevic.


14 février       

Comptes rendus des derniers conseils municipaux (délibérations) :  -https://metropole.rennes.fr/sites/default/files/inline-files/CM_19_01_21_CRS_.pdf
-https://metropole.rennes.fr/sites/default/files/inline-files/CM_18_12_03_CRS_.pdf
-https://metropole.rennes.fr/sites/default/files/inline-files/CM_19-02-04_CRS.pdf

Info la Poterie Rennes (Juin 2024)

Info la Poterie Rennes Information bénévole et indépendante de nos quartiers Rennes sud-est depuis 2006.  N'oubliez pas de visiter les ...